Blog

Vivre en camping-car : paradis de liberté ou enfer de promiscuité?

Nous venons de parcourir 8000 km en camping-car. Il est temps de faire un premier bilan de notre vie de famille nomade sur les routes.

La vie en camping-car

La première réaction des personnes que nous rencontrons et à qui nous expliquons notre aventure est toujours la même : « C’est génial ! Vous avez raison de le faire. Je n’aurais pas eu votre courage… » Pour moi, il ne s’agit pas d’un acte de courage. Avec Christophe, nous avons simplement préparé ce projet et avons suivi notre désir de vivre une nouvelle expérience de vie. Je mesure tous les jours la chance de pouvoir vivre cette aventure !

Alors tout n’est pas toujours rose, loin de nous l’image de la famille parfaite, vivant en harmonie et n’ayant aucun problème ! Nos tous premiers jours en camping-car étaient d’ailleurs très loin de ce que nous imaginions : pluie torrentielle (ce qui est le comble quand on vit dans une région ensoleillée 300 jours par an), fuites à réparer dans le camping-car, un camping affiché à 4 étoiles que j’avais choisi afin de nous faciliter nos débuts en camping-car et qui s’est révélé être un fiasco, disputes et doutes… Un joli cocktail pour débuter notre aventure (!) qui a heureusement laissé place à de très beaux moments.

Vivre en camping-car est synonyme d’une incroyable liberté. Dormir tous les soirs dans un endroit différent, ou au contraire rester plusieurs jours sur place si le site nous plaît, découvrir des paysages et des régions sublimes, faire de très belles rencontres au gré de notre périple. Aller de découverte en découverte, le bonheur ! Et enfin, pas de loyer ni de factures à payer 🙂

Mais vivre en camping-car peut aussi être difficile à gérer lorsqu’il faut prendre en compte les besoins de chaque membre de la famille. Notre cadre de voyage est particulier puisque Christophe doit travailler (télé-travail). C’est la contrainte majeure, car il lui faut impérativement du réseau et il n’est pas libre du lundi au vendredi. Il a besoin de calme pour travailler. Quand on vit à 4 dans 8 m² c’est loin d’être évident ! On a tendance à se marcher dessus… Entre Christophe qui a ses contraintes professionnelles, Cathy et Zoé qui ont besoin d’être occupées (pour ne pas rester sur des écrans), et moi qui doit gérer l’aspect logistique du voyage (ravitaillement en eau, GPL, carburant, vidanges des eaux usées, courses et lessives, trouver un spot pour la nuit etc.), tout n’est pas toujours facile… il faut que chacun fasse des concessions.

La bonne nouvelle c’est que nous trouvons notre équilibre petit à petit. On apprend à se connaître soi et les autres, et surtout on partage des moments inoubliables en famille ! On grandit ensemble…

Soyons heureux aujourd’hui, car demain il sera peut-être trop tard !

Notre parcours

Septembre à novembre 2019 : France

Quel plaisir de voyager en camping-car en France! Nous avons visité le pourtour méditerranéen, de la Camargue à la Côte d’Azur, puis sommes remontés par l’Est de la France, des Alpes de Haute-Provence à la Moselle. Nous avons traversé la belle région de Champagne pour arriver à Disneyland Paris.

 

Décembre 2019 : Tenerife puis France et Allemagne

Nous avons fait une pause dans notre périple en camping-car, pour un superbe séjour de 3 semaines à Tenerife. La gentillesse des locaux, la douceur de vivre, le climat chaud ainsi que les paysages incroyables de cette île, nous ont conquis.

Pour les fêtes de fin d’année, nous étions auprès de nos familles en Moselle et en Allemagne, avant de repartir sur les routes.

Janvier et février 2020 : France puis Espagne

Nous avons traversé la France d’est en ouest, pour nous rendre à Toulouse, en passant par les volcans d’Auvergne, puis sommes restés quelques jours dans les Pyrénées-Orientales. Nous y avons retrouvé le climat doux, les paysages que nous aimons tant, entre mer et montagne.

A présent nous sommes en Espagne, et avons visité Barcelone (après quelques péripéties liées à la tempête Gloria!), Valencia et de jolies stations balnéaires (Sidges, Denia, La Vila Joiosa…). Bientôt direction l’Andalousie, le Portugal et après on verra !

    

Des bisous de la Costa Blanca et à bientôt 🙂

Tout quitter pour changer de vie

Cette idée (un peu folle) est née il y a près de 18 mois. Pourquoi ne pas tout quitter et partir vivre dans un camping-car tous les 4, sur les routes d’Europe ? Profiter tout simplement de la vie de famille, vivre une vie plus simple. Ne pas attendre le moment idéal ou le timing parfait. A force d’attendre, ce sera peut-être trop tard.

Lorsque j’en ai parlé la première fois à Christophe, il a été surpris, puis a immédiatement adhéré à ce projet fou. Nous en avons rapidement parlé avec nos 2 filles, pour avoir leur avis. Après quelques interrogations et craintes, l’ensemble de la famille était d’accord. Nous devions le faire ! Réaliser ce projet fou !

Certes après l’enthousiasme du début, il a fallu se pencher sur les questions pratiques (travail, ressources, choix et achat du camping-car, organisation de la vie de famille lorsqu’on est sur la route etc).  Quelle meilleure source d’informations que d’avoir l’expérience de familles vivant en camping-car sur les routes d’Europe ? J’ai trouvé sur You tube les HereWeAre World, Audrey, Bastien, et leurs 2 enfants. Une famille qui a tout quitté en juin 2017 pour partir à l’aventure dans leur camping-car Tadam*. J’ai pu leurs poser toutes mes questions et nous avons même eu la chance de les rencontrer en mars dernier. Ils nous ont motivés et encouragés à réaliser notre projet ! Une rencontre géniale 😊

Nous concernant, lorsque j’ai eu cette idée, nous étions en pleine construction de notre future maison. Nous avons donc fait le choix d’achever entièrement la maison et le jardin, afin de pouvoir mettre notre bien en vente dès qu’il serait terminé. Ce que nous avons fait il y a plusieurs semaines ! Pour les curieux, la voici terminée.

Nous avons donc tout vendu (maison, meubles, affaires), pour ne conserver que quelques cartons stockés chez mes parents (merci maman et papa !) ainsi que le piano de Cathy « hébergé » par la famille à Christophe (merci Carine et Francis !).

Nous avons organisé l’achat et le réagencement du camping-car, nous avons tout mis en place (nouvelle organisation quotidienne, télétravail…) pour l’aboutissement de notre projet.

Bien que cela soit un projet fou, nous avons été soutenus par nos familles et amis. Je les remercie de tout cœur pour cela…

Je vous écrie donc ces quelques lignes, installée en pleine nature avec Mr Le Camping-Car, notre fidèle compagnon des prochains mois. C’est le début de notre nouvelle vie !

Chaque famille a son histoire. Bienvenue dans la nôtre…

IEF Faire un stage d’observation en milieu professionnel

Les élèves scolarisés en 3ème font un stage d’observation en milieu professionnel. Alors comment cela se passe-t-il pour les enfants en IEF?

Ils nous a paru très intéressant que notre fille (âgée de 15 ans) découvre le monde professionnel en faisant notamment des stages dans des entreprises de son choix. Il s’agit souvent d’une expérience très riche, qui permet de voir et de comprendre un peu mieux certaines professions. Un apprentissage souvent bien plus efficace qu’un livre…

Cathy avait déjà fait un stage en 3ème, et afin d’avoir l’opportunité de découvrir d’autres métiers qui l’intéressent, elle a souhaité renouveler l’expérience. L’avantage de l’IEF : elle n’a pas d’emploi du temps imposé par un établissement scolaire et peut donc faire autant de stages qu’elle le souhaite.

Quels sont les documents que nous avons fournis pour le stage en entreprise (mineur de moins de 16 ans) :

– une convention de stage : n’ayant pas eu de réponse de l’inspection académique, et ne trouvant aucune informations sur internet, je me suis basée sur la convention disponible sur le site service-public.fr en l’adaptant à notre situation en IEF. Voici notre convention (Modèle convention stage)

– une lettre de motivation : dans laquelle l’ado explique sa démarche et donne ses disponibilités

– un CV

– une attestation d’assurance

A ce jour, Cathy a réalisé 3 stages dans 3 secteurs totalement différents. Elle en est ravie et commence à se projeter sur l’une ou l’autre profession. 2 autres stages sont programmés et elle recherche encore 2 à 3 stages supplémentaires 🙂

Le parc de Villeneuve-de-la-Raho

Voici un reportage photos du joli parc de jeux de Villeneuve-de-la-Raho (66) disposant également d’une piste d’entraînement à la Sécurité routière 🙂

N’hésitez pas à découvrir ce lieu ! Amusement garanti pour petits et grands.

En fin d’article vous trouverez un plan d’accès.

Plan d’accès

Le parc se trouve à l’angle de la Rue des Pyrénées et de la Rue Joseph Cazeilles à Villeneuve-de-la-Raho (66180) :

IEF Notre premier contrôle pédagogique

École de la vie VS École de la conformité :

Bilan de notre 1er contrôle pédagogique en IEF

Les enfants qui sont instruits en famille font l’objet d’un contrôle annuel de l’inspecteur académique, pour vérifier la réalité de l’instruction dispensée, les acquisitions de l’enfant et sa progression. Pour avoir toutes les infos, c’est par ici.

Le lieu du contrôle

Pour notre 1er contrôle nous avons été convoqués dans une école primaire. Le contrôle peut avoir lieu « notamment au domicile des parents » selon la circulaire N°2017-056. Zoé nous a dit que cela l’aurait rassurée d’être dans son environnement familier. Je pense également que dans notre cas, cela aurait été bénéfique, afin de présenter notre lieu de vie et notre façon de procéder au quotidien (supports, jeux etc.)

Voici en quelques mots l’environnement et l’ambiance dans lesquels nous étions plongés : nous arrivons dans une école (que nous ne connaissions pas), évidemment fermée par des grilles immenses. Nous pénétrons dans l’enceinte de l’école. Zoé nous dit que cela lui rappelle une prison… Dans le hall d’entrée, plusieurs familles en IEF attendent déjà à notre arrivée.

Nous patientons afin de pouvoir rencontrer l’inspectrice. Pendant ce temps, la récréation sonne et des enfants impatients de pouvoir se défouler sortent des classes. Une institutrice interpelle en criant 3 élèves, car elles se sont rendues chez le directeur sans avoir demandé l’autorisation d’aller lui parler ! Elles seront punies et resteront assises sur un banc durant toute la récréation (punies pour un comportement qui ne correspondait pas aux attentes d’un adulte). Nous observons ce triste manège pendant plusieurs minutes avant que la sonnerie ne retentisse et ne rappelle tout ce petit monde à l’intérieur.

Premiers constats : en voyant l’énergie de Zoé, je m’aperçois à nouveau que la discipline et le rythme imposés par l’École ne répondent pas aux besoins de l’enfant. Par ailleurs, Zoé fait preuve d’une telle spontanéité face aux adultes et n’a pas peur de poser des questions, ni d’entamer le dialogue. Dans cette école, nous avons (encore) remarqué à quel point cette spontanéité n’a pas sa place, au nom du respect et de la supériorité de l’adulte. Où sont la bienveillance et l’empathie nécessaires au bon développement cérébral des enfants ?…

Zoé et Christophe décident de jouer dans la cour de récréation en attendant notre contrôle. Une cour entièrement bétonnée sans la moindre petite parcelle d’herbe, avec heureusement quelques arbres… enfermés dans le bitume. Ils cherchent en vain un petit caillou pour jouer à la marelle. Là encore ils ne trouvent rien. Une institutrice leur demande ce qu’ils cherchent : juste un caillou pour pouvoir jouer. Il faudra se contenter d’un tout petit caillou car, vous comprenez, pour des raisons de sécurité, il faut que la cour soit propre et « vide ». Christophe lui demande : comment les enfants peuvent-ils jouer et s’épanouir dans cet environnement aseptisé, sans pouvoir grimper aux arbres ou s’amuser dans l’herbe ? La réponse de l’institutrice est assez éloquente : « Mais monsieur, vous venez d’où ? de Nouméa ou quoi ?! » No comment.

L’entretien avec l’inspectrice

Ce sera SANS l’enfant, uniquement le ou les parents sont invités. C’est le conseiller pédagogique qui prendra en charge l’enfant pour le contrôle… Dommage que l’inspectrice ne discute pas directement avec l’enfant, ne serait-ce que quelques minutes.

Je me rends donc à l’entretien, pendant que Christophe reste avec Zoé.

L’entretien se déroule sans problème. L’inspectrice est avenante, et me pose les questions auxquelles j’avais déjà répondu dans son questionnaire envoyé avant le contrôle (à retrouver ici). Surprise : elle n’a pas pris connaissance du questionnaire complété. Dommage car son courrier stipulait bien que ce questionnaire servirait à préparer ce RDV… Je lui remets également le compte-rendu que j’ai préparé ainsi que la grille des compétences complétée. Elle n’en prend pas non plus connaissance, en m’expliquant qu’elle verrait directement avec son conseiller pédagogique le résultat des exercices proposés à Zoé. J’explique à nouveau notre pédagogie (apprentissages informels et autonomes, sans évaluation, sans notes). Elle m’écoute, me rassure en m’expliquant que les exercices demandés sont très « faciles » et adaptés aux enfants en IEF.

Pour autant, il est bien question d’un niveau à enseigner à l’enfant. Bien que la circulaire stipule qu’il ne faut pas comparer l’enfant contrôlé à un enfant du même âge scolarisé, nous découvrirons qu’il n’en est rien lors des exercices demandés à notre enfant.

L’entretien se termine, sans avoir pu montrer tous les supports et travaux que j’avais emportés pour ce RDV.

Les exercices à réaliser par l’enfant

Après 1 heure d’attente, c’est enfin au tour de Zoé. La conseillère pédagogique vient la chercher pour la conduire dans une autre pièce à laquelle les parents n’ont pas accès. Ce n’est vraiment pas de chance, car une maman nous explique que chaque année les parents sont invités et peuvent assister leur enfant. Cette année ce n’est pas le cas… Zoé est courageuse, elle a emporté son grand doudou (la plus grande de toutes ses peluches) pour lui tenir compagnie 😊

Nous patientons et après 1h30 d’exercices, la conseillère pédagogique revient avec Zoé. Elle nous montre les exercices et nous explique très brièvement son constat (SANS avoir pu aborder avec elle notre projet pédagogique et les travaux réalisés en IEF) :

  • Zoé a une imagination débordante MAIS elle n’écrit pas assez
  • Zoé a pu réaliser certains calculs demandés MAIS ce n’est pas suffisant (elle ne connait pas ses tables de multiplications)
  • Zoé a écrit des phrases MAIS elle ne maîtrise pas assez la grammaire, ni l’orthographe de certains mots (qui selon la conseillère doivent être maîtrisés en fin de CE1)
  • Il faut penser à parler des valeurs de la République à Zoé (elle n’a pas su répondre aux questions à priori) et surtout penser à la sociabilisation !

Nous n’avons pas eu droit de réponse car la conseillère était attendue par l’inspectrice (il était midi et toute l’équipe était déjà très en retard…). Je lui ai juste demandé si elle pensait que « c’était bon pour Zoé » (sous-entendu si nous pourrions être tranquilles après ce contrôle). A priori c’est oui, mais nous verrons le rapport qui nous sera envoyé.

Là encore la circulaire n’est pas tout à fait respectée puisqu’elle prévoit un entretien avec les parents et l’enfant, durant lequel l’enfant peut montrer ses travaux. Concernant les exercices demandés lors du contrôle, « il convient de veiller à ce que les exercices et leur durée soient adaptés à l’âge de l’enfant et son état de santé ». Tout est donc question d’interprétation de cette circulaire. Zoé a eu des exercices « standardisés » niveau CE2, et non des exercices individualisés correspondant à notre pédagogie.

Je suis toujours ouverte à toute critique constructive, chaque conseil étant le bienvenu car on peut toujours s’améliorer, mais dans ce cas de figure j’étais déçue de cet « échange », ou plutôt monologue de la conseillère pédagogique qui est totalement passée à côté de notre projet pédagogique (et qui n’en a pas pris connaissance tout simplement). Je suis néanmoins restée souriante lors de tous mes échanges avec les personnes en charge de ce contrôle, comprenant qu’elles sont formées (formatées?) par l’Éducation Nationale, et ne peuvent (veulent?) agir différemment, persuadées d’être dans le Vrai.

Notre conclusion

Comme un sentiment d’inachevé… Néanmoins nous retenons surtout que Zoé a une imagination débordante. Elle est créative et nous souhaitons à tout prix qu’elle conserve cette imagination et cette spontanéité au quotidien !

Les tables de multiplication ne sont pas toutes sues, mais elle les apprendra lorsque cela fera sens pour elle. Par ailleurs, la maman d’une enfant scolarisée en CE2 (dans l’école de notre commune) m’a confirmée que sa fille apprenait actuellement la table de 2… on est encore loin de la maîtrise de toutes les tables dans cette classe. A chacun son rythme 🙂

Il faut maîtriser l’orthographe de tous les mots invariables en fin de CE1. Anecdote comique : Zoé était scolarisée en CE1 et pourtant elle ne connait pas tous les mots invariables. Alors, échec de l’Institution, de la méthode ou de l’élève ?…

Les valeurs citoyennes sont maîtrisées et appliquées par Zoé au quotidien : nous allons régulièrement à la Croix Rouge pour y déposer nos dons et collectes, Zoé et sa sœur viennent en aide à des personnes âgées dans notre village en promenant leurs chiens, elles aident à la maison et dans l’entourage etc.

Enfin la fameuse et inquiétante « sociabilisation » des enfants en IEF : à notre sens, Zoé est l’exemple même d’une personne intégrée dans la société. Elle n’a pas peur des adultes, ni des grands. D’ailleurs elle a regagné en confiance en elle depuis que nous sommes en IEF ! C’est encore une victoire. Elle va aussi naturellement vers les petits. Elle se questionne sur le monde et sur ce qui l’entoure. Donc tout va bien : nous n’avons pas « oublié de sociabiliser notre enfant », cette phrase étant un non-sens absolu (l’humain est un être éminemment social) 😊

Je conclurai ce récit avec les mots de Bernard Collot : « La complexité de la vie ne s’enseigne pas, elle se vit » ! Tout est dit.

Bienvenue à bord du Belem

Le Belem est l’un des plus anciens grands voiliers naviguant au monde, construit en 1896, il y a plus de 120 ans !

Nous avons découvert en famille ce magnifique trois-mâts lors d’une de ses escales à Port-Vendres. Une visite inoubliable, sur un voilier impressionnant !

Quelques informations

Le Belem, trois-mâts à phare carré et coque en acier est le dernier des grands voiliers de commerce français. Une aventure maritime qui dure depuis près de 120 ans en ayant vécu pas moins de cinq vies, changé trois fois de nationalité pour finir par retrouver le pavillon tricolore de ses origines, trompant la mort, survivant là où des milliers d’autres voiliers, plus grands, plus neufs, ont disparu à jamais… Le Belem est protégé par sa bonne étoile.

Classé monument historique, le Belem est le musée de la vie à bord d’un voilier du XIXe siècle. La visite va vous permettre de découvrir ses différents espaces de vie et de navigation, connaître son histoire plus que centenaire (…) et échanger avec les membres d’équipage.

Cette visite nous a permis de découvrir l’univers maritime, ses métiers spécifiques, les techniques de navigation et la vie à bord d’un tel voilier. Un fascicule nous a été remis expliquant la vie du navire, avec une description détaillée de celui-ci et un plan. Nous avons également opté pour l’option tablette afin de rendre la visite plus ludique pour Zoé (8 ans), avec un parcours interactif : question, jeux et visites virtuelles sur la tablette.

Ce navire dispose d’un équipage permanent à son bord, ainsi que d’emplois temporaires. Des séjours en mer sont organisés régulièrement. Vous retrouverez toutes les informations, ainsi que le programme de ses escales, par ici.

Tarifs

Plein tarif (12 ans et +) 6 €
Demi-tarif (enfant 6 à 12 ans) 3 €
Gratuit (- de 6 ans et Amis du Belem 2019) Gratuit

Pour gagner du temps et éviter la file d’attente, vous pouvez prendre des billets en ligne.

A visiter sans hésiter 🙂

Le coup de cœur de Zoé #4

Aujourd’hui Zoé vous fait découvrir un nouveau coup de cœur : LE LIVRE POUR NE PLUS SE TROMPER!

Présentation de l’éditeur (Rue des enfants)

Pour ne plus confondre les animaux, les fruits et autres phénomènes de la nature.

Lièvre ou lapin ? Citrouille ou potiron ? Tornade ou cyclone ?
Animaux, fruits et autres phénomènes de la nature que l’on n’arrive jamais à distinguer : comment ne plus se tromper ? Ce livre propose des moyens mémo-techniques amusants et efficaces tout en expliquant clairement les différences à retenir.
Les illustrations de Lili la baleine reprennent avec humour et pertinence les informations essentielles et accompagnent la lecture de façon ludique pour le plus grand bonheur des petits et des grands !

Nous avons fait cette jolie découverte à la médiathèque. Et oui, encore une trouvaille tellement intéressante que nous avons décidé de la partager avec vous. En effet, qui ne s’est jamais demandé quelle était la différence entre le dromadaire et le chameau, ou le guépard et le léopard ou encore entre une tornade et un cyclone?

Dans cet ouvrage vous trouverez toutes les réponses, grâce à des moyens mémo-techniques et des illustrations ludiques et pertinentes, petits et grands pourront apprendre tout en s’amusant. Effet garanti 🙂

Alors, saviez-vous qu’un estuAIRe est ouvERt alors que le deltA a plusieurs brAs? Ou encore que le museau du marsOUin est cOUrt et arrondi alors que celui du dauPHIN est allongé et FIN? Pour finir, saviez-vous que chez le CROCodile, on peut voir tous les CROCS, alors que chez l’alligator, on ne voit que ceux du haut?

Livre validé et approuvé par toute la famille! Nous le recommandons sans hésiter pour petits et grands curieux 🙂

Musée des instruments Céret

Partons à la découverte d’un très bel endroit à visiter dans les Pyrénées-Orientales :

MúSIC musée des instruments et des cultures du monde

MúSIC invite à la découverte de collections d’instruments de musique du monde (dont la célèbre collection Herzka Nil, plus importante collection de hautbois anchés) et des contextes culturels et univers musicaux dont ils sont issus. (…)

Par delà sa vocation d’espace d’exposition, MúSIC invite le visiteur au voyage, à l’itinérance, plaçant l’imaginaire, l’onirique et le merveilleux au centre du propos muséal. Ici l’expérience sensible se vit comme un préambule à toute autre forme de connaissance. Le lieu s’ouvre aux publics les plus larges (…).

Nous avons découvert ce musée lors d’une sortie IEF (Instruction En Famille) regroupant des enfants non-scolarisés de 3 à 15 ans. Le groupe a été partagé en 2 : une visite et un atelier organisés pour les 3-7 ans, puis pour les 8-15 ans. Ainsi chaque groupe a pu profité des animations adaptées à l’âge des enfants 🙂

Nos filles (8 et 15 ans) ont apprécié la visite guidée réalisée par Paul Macé (directeur du musée), invitant à l’imaginaire, permettant de toucher certains instruments et de découvrir des cultures différentes.

Ensuite nous avons participé à un atelier musique organisé par Christine Macé (coordinatrice du musée) sur un instrumentarium multicolore aux formes et sonorités plus étonnantes les unes que les autres!

Ce musée organise régulièrement des expositions, des ateliers et animations. Retrouvez toutes les infos sur http://music-ceret.com/

Horaires

Octobre à mai du mardi au samedi de 10h à 17h30

Juin à septembre tous les jours de 10h à 19h

Fermetures exceptionnelles 1er mai | 1er novembre | du dimanche 23 décembre 2018 au lundi 7 janvier 2019 inclus

Ouverture exceptionnelle lundi 1er avril (Lundi de Pâques)

Tarifs

Plein tarif  – 7 €

Tarif jeune – 5 €

Moins de 7 ans – gratuit

Groupes – 10 personnes et plus – 5 €

Habitants de la Communauté de Communes du Vallespir – gratuit – sur présentation d’un justificatif de domicile

Visite commentée – sur réservation – moins de 10 personnes – 10 €

Visite commentée – sur réservation – à partir de 10 personnes – 7 €

Pass Patrimoine 66 – 6,50 € – Pass Jeune – 4,50€

Pass Thermal – 6,50€

Élèves des écoles de musique (66) – 2 €

Bilan de la visite : Une après-midi riche en découvertes et échanges, et un accueil sympathique! A mon sens, la visite guidée était un peu courte (1h30, mais le temps est passé très vite!) : la collection étant très fournie, nous n’avons pas pu aborder en détails toutes les vitrines. Nous recommandons sans hésiter la visite de ce musée 🙂

Jeux éducatifs en ligne

Dans cet article, je vous présente le site www.logicieleducatif.fr permettant d’aborder l’apprentissage de manière différente et ludique. Zoé utilise régulièrement cette plate-forme de jeux et activités, en choisissant les matières qui lui plaisent et le niveau recherché, ici CE2.

Rappel important ! Il est impératif de limiter l’exposition des enfants aux écrans surtout pour les tout-petits. (D’ailleurs ce site ne propose des activités qu’à partir de la moyenne section de maternelle donc 4/5 ans).

Présentation du site

Remarque : Il est dommage que le mot « élève » et que le vocabulaire scolaire soient employés systématiquement. Le site ayant été conçu par un enseignent, il s’agit d’être indulgent (surtout pour les parents en IEF) 🙂 Cela n’enlève en rien à la qualité des jeux proposés !

Le site logicieleducatif.fr a pour objectif d’aider les élèves dans leurs apprentissages scolaires, grâce à des jeux éducatifs. Les jeux sont jouables en ligne, ils sont tous gratuits et aucune installation ni inscription n’est nécessaire. Tous les jeux ont été conçus par un enseignant spécialisé et formateur TUIC (Technique Usuelle de l’Information et de la Communication). D’autres enseignants (et techniciens) apportent régulièrement leur contribution.

La particularité des jeux est qu’il y a un dosage étudié entre ludique et éducatif : ce ne sont pas de simples exercices sobres comparables à des sortes de « fiches à l’écran », ni à l’inverse des jeux qui tombent un peu trop dans le ludique et qui s’éloignent d’une vraie réflexion pédagogique !

Les activités concernent les classes de : moyenne section, grande section, CP, CE1, CE2, CM1, CM2 et le collège (en particulier la 6ème).

Chaque jeu est accompagné d’une consigne, d’une exploitation pédagogique, de fiches en rapport avec l’activité (pas encore sur tous les jeux), des propositions de jeux sur des notions voisines (même remarque).

Exemples d’activités pour le CE2

Avantages et inconvénients

Listés par le site (c’est appréciable que l(es) auteur(s) du site indique(nt) les aspects positifs mais aussi négatifs)

  • Les jeux sont en lignes et gratuits. C’est important pour les enfants qui veulent manipuler les jeux/logiciels de manière autonome.
  • L’aspect ludique permet à l’enfant de ne plus vivre ces moments comme des contraintes et lui fait porter un regard différent sur l’activité.

Limites de ce genre d’activité

  • La présence de l’adulte est préférable, au moins au début, pour que les enfants abordent les jeux en ligne avec l’attitude la plus efficiente
  • La lecture sur l’ordinateur est plus fatigante que sur papier et lire sur un écran n’aura jamais la même saveur que de lire un livre, un vrai.

Mon avis

  • Un large choix d‘activités par matières et niveaux. Ci-dessous quelques exemples en mathématiques :
  • Apprendre en s’amusant est important pour préserver le goût d’apprendre
  • Utilisation facile du site
  • Des fiches disponibles en guise de leçons pour avancer sur les jeux/activités

Les points négatifs

  • Temps d’utilisation à surveiller pour limiter le temps d’exposition aux écrans
  • Graphismes très (trop?) simples (mais cela reste suffisant à mon sens)
  • La présence d’un adulte est indispensable pour les nouvelles activités. Il est préférable de rester avec l’enfant pour l’aider à s’améliorer et à comprendre ses erreurs. Lorsque l’activité est comprise l’enfant peut rester en autonomie.
  • Tendance de l’enfant à rester sur la même activité : cela est important pour améliorer sa confiance, mais il est nécessaire de changer de jeux pour évoluer dans les connaissances et apprentissages.

Beaucoup de points positifs même s’il est évident qu’il faut limiter l’exposition des enfants aux écrans, surtout pour les tout-petits.

N’hésitez pas à tester et me faire part de vos remarques en commentaire ou sur les réseaux (Instagram et Facebook) 🙂

Compte-rendu IEF 2018/2019

*Documents en téléchargement libre : Cycle 2 grille des objectifs complétée (en bas de page) + questionnaire envoyé par l’Éducation Nationale permettant notamment d’exprimer nos attentes vis-à-vis du contrôle.

Dans cet article, je vous partage le compte-rendu pédagogique (pour Zoé, 8 ans) qui sera remis lors de notre contrôle annuel par l’inspection académique. Nous fournirons également un petit classeur regroupant les photos et dépliants de quelques unes de nos sorties, visites et activités. Edit avril 2019 : retour sur notre 1er contrôle pédagogique ici.

Quelles sont les données constituant ce compte-rendu? Une courte présentation de l’enfant, notre projet pédagogique (apprentissage informel), nos références, les supports et activités pédagogiques, le socle commun cycle 2 (compétences et exemples de mise en œuvre).

Pourquoi avoir réalisé ce support ? Ce n’est pas une obligation, mais je pense qu’il permet aux parents pratiquant l’IEF de se rendre compte des nombreux apprentissages de l’enfant et activités pratiquées, sans pour autant faire beaucoup de formel (peu d’écrits, ce qui est le cas pour Zoé). Ensuite, je souhaite être préparée au mieux (connaître le contexte légal, à retrouver juste ici) et je demanderai à joindre ce compte-rendu au rapport réalisé par l’inspecteur. Enfin, il s’agit de faire un pas vers l’Éducation Nationale pour que le contrôle se passe dans les meilleures conditions pour Zoé. Certes c’est un travail conséquent pour les parents, mais à mon sens, c’est le prix à payer pour avoir une année de liberté et tranquillité en IEF 🙂

Voici le document préparé et qui sera mis à jour avant notre contrôle (il s’agit bien-entendu d’un document personnel qui concerne l’évolution de Zoé et ses apprentissages non exhaustifs de notre année d’instruction) :

Compte-rendu

Instruction en Famille 2018/2019

Questionnaire envoyé par l’Inspectrice avant le contrôle. Pour vous donner un aperçu, nous l’avons complété et il est à retrouver ici : Questionnaire inspection Blog

Présentation de l’enfant

Zoé a été déscolarisée après son année de CE1 (7 ans), à la suite de problèmes de santé liés au stress et à une angoisse grandissante constatés à l’école. Elle n’a jamais aimé l’école, sans pour autant être en échec scolaire. Les institutrices ont fait de leur mieux, cependant la pression scolaire et la séparation quotidienne d’avec nous, ont créé chez Zoé un sentiment extrême d’angoisse et de stress.

Zoé est une enfant pleine de vie, curieuse, sportive et inventive. Elle exprime souvent sa joie de pouvoir faire l’instruction en famille.

Notre projet pédagogique

Nous avons choisi l’IEF pour profiter pleinement de nos enfants, les voir grandir, pouvoir leur accorder le temps et l’attention dont ils sont besoin pour se développer sereinement.

Nous pratiquons la pédagogie des apprentissages autonomes et informels. Il s’agit d’une démarche basée sur la motivation de l’enfant, sur l’interaction avec son entourage, l’enfant restant le moteur de ses apprentissages.

Les travaux récents et recherches en neurosciences (notamment ceux du Pr. Hüther, neurobiologiste) prouvent que le meilleur moyen d’apprendre est l’enthousiasme/la joie qui nous poussent à découvrir, expérimenter, tester et qui permettent ainsi d’acquérir des connaissances pérennes et bien assimilées, contrairement à un apprentissage contraint et à des règles apprises de manière artificielle (pour un contrôle à l’instant T par exemple).

Les apprentissages informels sont omniprésents dans notre quotidien, que l’on soit adulte ou enfant : nous apprenons souvent sans démarche consciente et explicite, uniquement par l’imprégnation, l’observation, l’imitation, l’échange, en faisant des essais et erreurs. Un enfant apprend naturellement à marcher et parler sans enseignement. Dans le monde du travail, un adulte apprend à 70% par l’expérience, 20% par l’échange, le contact et 10% par la formation formelle et/ou lecture.

Un enfant ira volontiers vers des supports de connaissances si on a eu la patience d’attendre qu’il soit prêt, il avance à son rythme : lorsque l’apprentissage fait sens, il sera efficace et assimilé de manière optimale.

Nous sommes donc confiants en la capacité de Zoé à apprendre, un enfant étant un apprenant de nature, doté d’une curiosité naturelle.

Nous n’avons pas d’attentes, et ne vérifions pas les connaissances acquises par Zoé (contrôle ou évaluation), nous souhaitons en effet qu’elle puisse à nouveau gagner en confiance en elle et en ses apprentissages. Zoé apprend en permanence, ces apprentissages sont transversaux et pluridisciplinaires. Il est donc difficile de tout découper en petits morceaux scolaires. Nous avons néanmoins établi un tableau récapitulatif sur la base du socle commun (ci-dessous).

Pour conclure, nous estimons que la formation initiale à donner à nos enfants, doit avoir pour but de préserver le goût d’apprendre et de continuer à apprendre avec enthousiasme tout au long de leur vie.

Références (à retrouver sur le blog)

Les apprentissages autonomes, John Holt

Une éducation sans école, Thierry Pardo

L’apprentissage informel expliqué à mon inspecteur, Claudia Renau

Être et devenir, Clara Bellar

Et je ne suis jamais allé à l’école, André Stern

L’école du 3ème type, Bernard Collot

La fin de l’éducation ? Commencements…, Jean-Pierre Lepri

Pour une enfance heureuse, Dr. Catherine Gueguen

Recherches et travaux : Neurobiologie et éducation, Pr. Gerald Hühter

Activités et supports pédagogiques

Supports

  • Je comprends tout CE2 (toutes matières)
  • J’apprends l’anglais avec Tommy et Julie (cahier + CD)
  • Cahier d’activités Soy Luna CE2-CM1
  • La roue des multiplications
  • Kit chimie
  • Kit d’expériences scientifiques
  • Jeux éducatifs sur PC https://www.logicieleducatif.fr (toutes matières)
  • Dessins animés « La Vie »
  • Livres
  • Documentaires
  • Jeux de société (La bonne paye, Rummikub, Uno, jeux de cartes, Bataille navale, Kapla, échecs, etc)

Nouveaux supports à tester

  • Cahier d’activités CE2-CM1 : Révise avec les princesses
  • Jeux malins 8-10 ans (Rébus, jeux de logique, mots masqués…)
  • Ma petite encyclopédie (avec activités) : La danse classique

Activités (en complément des supports ci-dessus)

  • Danse classique
  • Tennis en club
  • Jeux en extérieur
  • Skatepark
  • Forêt
  • Vélo
  • Promenade, marche et course à pieds
  • Patins
  • Danse
  • Piscine
  • Cuisine, pâtisserie
  • Aide aux travaux ménagers
  • Aide au salon de coiffure familial
  • Promenade de chiens de personnes âgées du village
  • Lecture
  • Visite hebdomadaire des médiathèques
  • Jeux de Barbie, déguisements et diverses mises en scène
  • Jeux de société
  • Projets autonomes : fabrication d’un parking à vélo, création d’une affiche pour garde et promenade de chiens…

Ateliers

  • Philo pour enfants (médiathèque)
  • Cooking in English
  • Création de bêtes fantastiques (médiathèque)
  • Création de cartes pop-up (médiathèque)
  • Bricolages et activités de Noël
  • Atelier « tablettes intergénérationnelles » (médiathèque)
  • Yoga pour enfants (médiathèque)
  • Lecture de contes (mensuelle médiathèque)
  • Jeux de société (médiathèque)
  • Calligraphie (médiathèque)
  • Magie (mensuelle médiathèque)
  • Atelier art plastique « Haut les masques avec Picasso » Inspiration art tribal (médiathèque)
  • Atelier art plastique « l’univers des oiseaux » (origami et travaux manuels) (médiathèque)

Sorties/visites

  • Musée de la préhistoire, Tautavel
  • Muséum d’histoires naturelles, Montauban
  • Cathédrale, Montauban
  • L’anse de Paulilles
  • « Le jardin en folie », St Jean Pla de Corts
  • Ferme musicale, Palau del Vidre
  • Navire Le Bellem, Port-Vendres
  • Manufacture du Grenat, Prades
  • Tour Eiffel et Opéra Garnier, Paris
  • Caserne de pompiers, Rivesaltes
  • Exposition robotique, IMERIR Perpignan
  • Musée de la musique, Céret
  • « Le lac des cygnes » Ballet ukrainien, Parc des expositions Perpignan

Spectacles médiathèques

  • Pourquoi c’est comme ça ? (Contes catalans), Jordi Mach
  • Chemins partagés, Cie Les colporteurs de rêves
  • Un grand jour de rien, Cie du Sarment
  • Je viens d’où tu vas, Samir Mouhoubi et Davy Kilembé
  • « Frontière(s) », Cie Pa d’Ocell (80 ans de la Retirada, histoires et contes catalans)

Vie quotidienne

Cycle 2 grille des objectif (cliquer ci-dessous)

Pour ce tableau je me suis inspirée d’un exemple de rapport qu’une maman en unschooling a eu la gentillesse de me fournir, ainsi que du kit inspection à retrouver sur le blog d’Isa LISE : http://lenviedapprendre.kneo.me/shop/category/5403

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques en commentaire ou sur les réseaux sociaux (Instagram et Facebook) 🙂